SOUTIEN AU DOCTEUR DIDIER POUPARDIN

contre le rationnement des soins

LETTRE A LA MINISTRE DE LA SANTE

Comité de soutien au Docteur Didier Poupardin
Chez MRAP Vitry
Centre Culturel – Maison des Associations
36 rue Audigeois
94400-VITRY
soinspourtous@laposte.net
tél : 01 49 60 69 74

                                                                                               Le 27 Août 2012

                                                                         Mme Marisol Touraine
                                                      Ministre des Affaires sociales et de la Santé
                                                                                 14 avenue Duquesne
                                                                                     75350-Paris 07 SP

Madame la Ministre,

    Le Dr Poupardin est poursuivi par la direction de la CPAM 94 qui lui reproche d’avoir causé un préjudice de 2612€ à la CPAM du 94. Cette somme correspond à ce que, d’après la direction de la  CPAM, la sécurité sociale n’aurait pas dû payer mais que les patients eux-mêmes  ou leurs mutuelles auraient dû régler. La CPAM reproche en effet au Dr Poupardin d’avoir réparti de façon qu’elle estime non conforme, les médicaments de 51 personnes soignées en ALD entre le 1er Avril 2007 et le 30 Mars 2008 sur les ordonnances bizones réservées aux malades en ALD (Affections de Longue Durée prises en charge à 100%). En outre la direction de la CPAM 94 lui demande 4000€ de « pénalité » somme fixée de façon totalement arbitraire.

    Le Dr Poupardin estime pour sa part que la répartition en zones des médicaments est impossible à réaliser de façon scientifique et objective et qu’en agissant comme il l’a fait il a permis à un certain nombre de personnes âgées ou en difficulté sociale, d’accéder aux soins et de suivre intégralement leur traitement, qui sans cela est très souvent abandonné chez le pharmacien. Il refuse donc de payer ces 2612€ d’autant plus que le Dr Poupardin met un point d’honneur à ne jamais faire de dépassement d’honoraire, soigne, en favorisant toujours le « tiers-payant », une population au sein d’un quartier populaire de Vitry, composée entre autres de salariés ou retraités aux revenus modestes, et de personnes qui doivent avoir recours à la CMU et à l’Aide Médicale d’Etat pour pouvoir se soigner.

    Un premier procès a donc eu lieu le 6 Octobre 2010. Le Tribunal des Affaires de la Sécurité Sociale a estimé qu’il s’agissait d’un différent médical sur la répartition en zones des médicaments et a demandé une expertise pour trancher ce différent.

    L’expert a maintenant rendu ses conclusions : il propose une troisième répartition en zones des médicaments, d’ailleurs très peu différente de celle des médecins Conseils de la CPAM 94, confirmant un préjudice presque équivalent, mais sous-tendue par un même arbitraire que les répartitions en zones des médicaments faites précédemment, tant par les médecins-conseils que par le Dr Poupardin.
    
Le Dr Poupardin a osé poser publiquement le problème de la perversité des ordonnances bizones qui polluent le travail difficile des médecins et qui privent les personnes qui ont le plus besoin de se soigner, de le faire en leur donnant la possibilité d’une observance correcte de leur traitement. C’est pourquoi la direction de la CPAM 94 et de la CNAM s’acharnent contre lui.

    Voilà maintenant 3 ans que ce conflit persiste. Entre temps, devant un tel harcèlement moral, le Dr Poupardin a dû prendre sa retraite, privant les habitants du quartier du Fort de Vitry de la présence d’un médecin de proximité. C’est aussi ainsi que se forment les déserts médicaux !

Depuis des années, le directeur de la CNAM et les directions des CPAM ne sont plus élus mais sont nommés par le gouvernement. Pendant toutes ces dernières années, ces directeurs ont appliqué avec zèle les directives qu’on leur donnait, de déremboursement des soins et de privatisation de la Sécurité Sociale en obligeant les personnes à avoir de plus en plus recours à des complémentaires privées, dont ils sont parfois eux-mêmes les dirigeants.

Vous avez dit pendant la campagne des élections présidentielles puis législatives, que le changement était pour maintenant.

Il vous est donc possible d’intervenir auprès de la direction de la CNAM et de la CPAM 94 pour qu’elles cessent immédiatement les poursuites contre le Dr Poupardin qui est à nouveau convoqué au Tribunal de Créteil le mercredi 26 Septembre 2012 et contre tous les médecins poursuivis au sujet des ordonnances bizones.

En effet, ces ordonnances bizones sont le symbole d’un déni de valeurs éthiques et scientifiques qui devraient pourtant être protégées pour tous les médecins. Nous demandons la suppression de ces ordonnances bizones et le maintien du régime des ALD nécessaire à une bonne accessibilité aux soins des personnes gravement malades.

D’ci le 26 Septembre, le temps presse et nous comptons sur votre réponse. Nous ferons état de toutes nos démarches et de toutes les prises de position dans une prochaine conférence de presse dont la date et le lieu ne sont pas encore précisément fixés, mais qui aura lieu vers le 10 Septembre 2012.

Nous vous prions de croire, Madame la Ministre, en l’assurance de nos meilleurs sentiments,

Pour le Comité de soutien au Dr Poupardin,

La secrétaire,
Monique Loriette

Pièce jointe :
Article du Journal Libération du 09/09/2010 page 9.

Publicités

9 septembre 2012 - Posted by | ANNONCES

Aucun commentaire pour l’instant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :