SOUTIEN AU DOCTEUR DIDIER POUPARDIN

contre le rationnement des soins

Editorial du MONDE du 25/11/2009

logo-le-monde

EDITORIAL

ILLISIBLE   « sécu »

Article paru dans l’édition du 25.11.09

Chacun en a fait l’expérience en consultant le relevé de soins que lui envoie la Sécurité sociale : les critères de remboursement ou de participation des patients n’ont cessé de se multiplier ces dernières années, rendant le système de santé de plus en plus opaque. Au remboursement de base de l’assurance-maladie – 70 % d’une consultation -, il faut dorénavant défalquer le forfait de 1 euro, la franchise médicale de 50 centimes par boîte de médicament, le reste à charge dû si le médecin affiche des dépassements d’honoraires, sans compter le remboursement différencié selon qu’on possède ou non une complémentaire santé

La plupart des Français ont renoncé à y comprendre quoi que ce soit. Mais ils ont été amenés à constater que le poste santé est une charge qui n’a cessé de croître dans leur budget. C’est notamment le cas pour les retraités alors que le vieillissement de la population génère une forte croissance des dépenses de santé.

Face à un système devenu illisible, le sentiment qui domine est celui d’une solidarité en recul. Les mesures d’économies reposant sur le porte-monnaie des patients – comme l’adoption de la franchise médicale en 2007 ou les hausses successives du forfait hospitalier – ont certes été adoptées au nom de la maîtrise des dépenses de santé, dans la perspective d’endiguer le fameux trou de la « Sécu ». Mais, leur cumul, sans cohérence d’ensemble, constitue autant de coups de canif dans le contrat élaboré à la Libération, en 1945, lors de la création de la Sécurité sociale. Le système de santé tourne peu à peu le dos à l’idéal d’un égal accès de tous à des soins de qualité.

Cette évolution n’est pas le fruit du hasard, mais le résultat d’un choix politique qui ne dit pas son nom. Le gouvernement se refusant à toute augmentation des cotisations sociales, il opère progressivement le transfert de la gestion et du remboursement des soins courants vers les mutuelles et les assurances privées.

D’un système de solidarité nationale – chacun cotise en fonction de ses moyens et est remboursé en fonction de ses besoins de santé -, on passe ainsi, subrepticement, presque en catimini, à un système de santé en partie privatisé, dans lequel on est remboursé en fonction de la qualité de sa couverture santé privée.

Quelle soit jugée indispensable ou regrettable, une telle évolution nécessite l’organisation d’un grand débat public. Comme l’avaient fait Philippe Séguin, en 1987, et plus récemment, Bernard Kouchner, en 1998, l’heure est sans doute venue d’organiser de nouveaux états généraux de la santé.

Commentaire du Docteur Didier Poupardin :

Cet article éditorial du « Monde » du 25 Novembre 2009 décrit bien le processus en cours.

En revanche, le temps n’est plus au « grand débat public ». Les enjeux sont en effet très clairs, surtout pour ceux qui subissent les obstacles financiers pour se soigner. Il manque aujourd’hui une grande mobilisation

  • pour exiger l’arrêt de l’étouffement de l’offre de soins publics que représentent par exemple les fermetures de lits
  • pour demander l’ augmentation du budget de l’état nécessaire à l’amélioration et à la modernisation du secteur public de soins
  • pour arrêter que la sécurité sociale gérée par le patronat exécute un transfert de charges sur les assurés et sur les mutuelles qui leur deviendront bientôt inaccessibles.

Aujourd’hui un tel mouvement ne peut partir que du mouvement syndical, tant des salariés que médical. L’obstacle se situe là.

Dans ce contexte les actions de résistance sont importantes pour convaincre l’opinion et préparer plus en profondeur les actions de demain

Didier Poupardin le 27 Novembre 2009 

Publicités

27 novembre 2009 - Posted by | ANNONCES, DANS LA PRESSE

Un commentaire »

  1. […] « Précédent | Suivant » […]

    Ping par RUBRIQUES DU BLOG « SOUTIEN AU DOCTEUR DIDIER POUPARDIN | 27 novembre 2009 | Réponse


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :